Tous juristes

C’était hier. Une décision a été publiée. Puis ce jour est passé, comme
les précédents.
Lui rendre sa place et son importance toute relative est aujourd’hui
nécessaire.
Dans un monde quelque peu déboussolé et face à un contexte dépeint de
façon exagérément sombre en prenant des allures de prison pour la
pensée, quelles solutions se dessinent maintenant ?
Durant cette traversée des océans symbolique pour laquelle nous avons
tous été embarqués, parfois préparés, pour la plupart dans la surprise
la plus totale, tout est à regarder différemment.
Sur le socle de nos lois, nous pouvons construire des ponts ; relier,
rassembler et ouvrir à tous notre Droit pour faire valoir les libertés
de chacun.
Une démocratie se mesure au nombre de ses avocats dit-on.
Individuellement ou collectivement, accompagnés par tous les juristes
qui souhaitent répondre présents, nous avons aujourd’hui la possibilité
de retrouver ce que nos institutions ont laissé au travers de leur
patient tissage dans le temps.
Des mots assortis de valeurs premières comme autant de ports d’attache.
Jean Giraudoux a raison : « le droit est la plus puissante des écoles de
l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement
qu’un juriste la réalité. » (La guerre de Troie n’aura pas lieu)
Ensemble, rendons ces ponts possibles.

S’il est une aspiration partagée par la majorité d’entre vous ce matin,
c’est bien celle d’une cohésion tellement éloignée de cette guerre -qui
n’aura pas lieu- martelée dans la méconnaissance de ce qui est inhérent
à la vie et qui restera, perdurera même bien au-delà de cette page
d’Histoire déroutante.
Gardons le cap et à l’esprit que succèdent à toute situation de
brouillard et de tangage, le jour et l’équilibre… Assurément.

Avec #TousJuristes, libérons nos droits."

recto verso.pdf (331,9 Ko)


2 « J'aime »