Suivi biologique des patients vaccinés

Bonjour

peut être que ce sujet sera à déplacer dans un autre qui en parle déjà, mes excuses par avance si je rédige là quelque chose de pas nouveau.
Vous avez bien compris que nous ne disposons d’aucune notice de ce produit qui est injecté actuellement, alors il nous incombe d’en assurer au moins une tentative d’expertise avec les moyens dont nous disposons.

Disons que dans mon expérience professionnelle, je constate les anomalies suivantes chez les patients vaccinés qui veulent bien se faire surveiller après la vaccination par une ou des prises de sang:
-les D Dimères qui peuvent être élevées et qui se réduisent de manières progressive. Dans mon expérience, seuls celles/ceux qui ont des symptômes ont cette anomalie, mais il semble que , sur la toile, même celles et ceux qui n’ont pas de symptômes peuvent avoir cette anomalie biologique.
Je rappelle que ce dosage est très sensible mais peu spécifique: autrement dit, lorsqu’il est positif, on est toujours bien embété car il faut investiguer pour être certain qu’il n’y ait pas de processus de thrombose en cours. Alors que négatif, on est presque certain qu’il n’y a pas de processus thrombotique en cours.

-la formule sanguine leucocytaire est en général inversée (lymphocytes et neutrophiles aux mêmes taux (alors que la normale est neutrophile/lymphocyte=80/20), ou bien les lymphocytes un peu plus élevés que les neutrophiles). Si effectivement il y a une réponse immunitaire, cette inversion n’a rien d’anormal en soi. Ce que je note comme quelque chose à surveiller selon moi, c’est toutefois une tendance à une réduction , en valeur absolue, des globules blancs.

-à l’électrophorèse des proteines, il semble exister aussi une tendance à la baisse de la courbe des gammaglobulines et des alpha-2 globulines, toutefois sans franchir le seuil inférieur de la fourchette du laboratoire. Là aussi, il faudrait qu’on puisse surveiller sur le long terme.

Enfin, pour le “dermo-magnétisme post vaccinal”, qui est bien une réalité que j’ai constatée, je ne retrouve pas d’anomalie au niveau des taux de ferritine ou de fer sérique. Est ce en lien avec le fait qu’il ne s’agisse là que de nanoparticules d’oxyde de fer super paramagnétique (SPION) ? et que, de ce fait, elles n’affectent pas les taux de fer sérique ou tissulaire ?

Comme vous le constatez, il s’agit là d’explorations basiques qu’on retrouve normalement dans les recherches de phase 1 dans le développement d’un médicament: évaluer la toxicité chez des sujets sains volontaires et preciser les doses efficaces.
A ma connaissance, elles n’ont même pas eu lieu, car tout ce que nous avons à disposition dans la littérature scientifique (medline/cochrane) ce sont des études de phase 2 (vaccin/placebo) qui arrivent , dans le temps, directement après les études sur les animaux.

Bon, ce qui est fait est fait vous allez me dire.

J’aimerai savoir s’il y a des collègues qui suivent aussi leurs patients vaccinés (symptomatique ou pas) et quels sont leurs observations ?

Phil

11 « J'aime »

@Phil,
Vos observations sont très intéressantes (et en pleine actualité ). Contactez la nouvelle Association (créé par ReinfoCovid pour avoir un appui logistique), ils font un travail remarquable.
Dr. Louis Fouché est leur ambassadeur et nous savons tous sa valeur humaine et professionnelle. Et ils sont digne de confiance, toute l’équipe !
reinfoliberte.fr

4 « J'aime »

Bonsoir,

Je ne suis pas médecin mais je me suis posé le mm genre de questions, à savoir : quelle étude a permis de déterminer précisément :

** l’état du système immunitaire des personnes vaccinées (étude pour chacun des 4 « vaccins autorisés sous condition» sur le marché français) ; il me semble qu’une simple analyse de sang nous en apprendrait déjà pas mal

  • ** l’état du système immunitaire des non-vaccinés

  • ** l’état immunitaire des personnes :

  • ayant eu le covid, malgré le vaccin

  • ayant eu le covid mais non-vaccinées

Nature, nombre et efficacité des anticorps ? Indices d’anomalies dans la composition sanguine (carences, excès, présence d’inconnues, graphène, spike, autres etc…), atteinte & dysfonctionnement éventuel des organes ? Symptômes nouveaux etc… ?

- vérifier les liens de causes à effets et en tirer les conclusions.

** Les résultats permettraient de savoir quel est l’impact des vaccins, du virus sur l’immunité naturelle et si les vaccins ont une efficacité réelle et à quel degré ???**

->>Si aucune étude de cet ordre n’a été diligentée, pourquoi,
alors qu’on est toujours sous le régime “d’état d’urgence” (!!) et que la vaccination contrairement au discours des politiques, n’est manifestement pas le « seul » traitement et pas non plus le plus efficace ?

- combien de responsables doivent être traduits en justice pour incompétence, incurie et mise en danger d’autrui pour avoir amplifié et "propagandé " une « vaccination » en pleine épidémie alors qu’un des principes de base de la médecine veut qu’on ne vaccine jamais durant une épidémie ?
C’est si je ne m’abuse, ce que préconisent les homéopathes. Le corps étant déjà occupé à lutter contre un premier agresseur, lui en inoculer d’autres, revient à lui imposer de produire simultanément des anticorps différents et de les disperser dans plusieurs directions, ce qui épuise ses ressources et son énergie au lieu de les concentrer sur un seul objectif.

CONCLUSION :

->>> Une enquête parlementaire supervisée par des organismes extérieurs réellement indépendants de tout pouvoir en place, me semble devoir être urgemment réclamée (et la campagne d’injection immédiatement suspendue comme le demande Bon Sens), ses conséquences entrainant manifestement de trop graves dégâts dans la population et aucune corrélation n’étant faite entre ces injections expérimentales et le nombre d’effets secondaires et de décès anormalement élevé à travers le monde, alors qu’on aurait été en droit d’attendre une extinction de l’épidémie au bout de qques mois et après une vaccination d’envergure internationale.

3 « J'aime »