Scene d hysterie a la pharmacie

Ce samedi je vais à la pharmacie de mon village chercher une commande faite la veille par téléphone.
Je rentre dans la pharmacie.
Regards.courroucés des gens qui attendent, je n’ai pas de masque.
L’employée de la pharmacie s’en aperçoit

Mettez le masque me dit-elle.
Je n’en ai pas.
Je vais vous en vendre un.
Sûrement pas.
Elle perd alors son sang froid et me crie de sortir que je ne peux pas rester là sans masque.
Tranquillement je lui dis : OK et je sors.
Regards rassurés des gens qui attendent.
Puis se rappelant que je viens chercher ma commande, elle me dit : “Attendez je vais vous servir dehors.”
5 minutes aprés elle sort, effectivement avec ma commande et la machine pour payer.

Cette scéne d’un autre monde s’est passée dans mon village du Var ce samedi 02/10/2021.
Tous piquouzés et fiers de l’être.

Quand les gens vont - ils se réveiller et se rendre compte que l’état n’est pas leur ami?

19 « J'aime »

Je pense qu’il faut essayer de faire preuve de patience, car nous n’avons pas tous le même niveau de conscience. Évidemment je m’inclus dedans j’ai parfois du mal à garder mon sang-froid.

Mais oui la situation est consternante car la population est extrêmement véhémente à l’égard de ceux qui ne respecte pas la norme.

9 « J'aime »

Voilà ce que nous risquons encore de subir tant que le grand nombre de “covidiots”, ignorants et prétentieux osent exclure les personnes informées: le monde à l’envers. Un médecin m’a traité de “complotiste” parce qu’ à son affirmation biaisée, voire fausse sur le virus covid-19 je lui ai répondu par “de quel virus parlez-vos Dr?”. Un autre médecin, souhaitait, hypocritement, mon rétablissement pour ne plus me recevoir! J’ai presque envie d’imprimer certains articles sur les résultats de nombreux recherches et en mettre par ci, par là…mais avec ces caméras de surveillance, je dois trouver une autre façon de procéder. Il nous faut essayer d’informer le maximum de personnes sinon, nous crèverons.

3 « J'aime »

Ce qu’il faut ne as ignorer :

244409535_5121833071176710_4790682875915597691_n

Du coup, ne vaut-il pas mieux adopter l’attitude discrète ?
Je suis d’accord avec @djang

Ils semblent, pour l’instant en tous cas, plus forts et plus nombreux et devant la violence que peut-on opposer ?

En revanche, comme tu dis @marie-jeanne.delagou, qu’est-ce qui les anime ? … la peur mais aussi la bêtise de l’ignorance à un niveau que l’on n’aurait même pas imaginé.

Force et courage à tous.

5 « J'aime »

Pour livrer la commande elle a eu moins peur
Ils sont graves Les pauvres Plus de tête !!!
Bon courage
Martine

1 « J'aime »

Moi aussi mon médecin m’a traité de complotiste(ce mot n’existe pas dans le dictionnaire)

2 « J'aime »

Quand les gens vont - ils se réveiller et se rendre compte que l’état n’est pas leur ami?

J’ai longtemps cherché à comprendre les gens qui ne réagissaient pas comme moi. J’espérais qu’ils se réveilleraient pour se rendre compte enfin de la réalité. J’espérais à chaque fois qu’une mesure encore plus liberticide que la précédente fonctionnerait comme un seau d’eau froide et pousserait les gens à s’insurger, à réagir… et une fois de plus j’en sortais déçue. Je crois qu’il n’y a rien à comprendre. A chacun son niveau de conscience. Je reste simplement accueillante et ouverte à ses petites manifestations de conscience que l’on peut surprendre chez certain. Je pense à ce garçon qui gardait son masque en ma présence. L’invitant à l’enlever il me répond quelque chose que je ne comprends pas mais qui concerne : la contamination. Il ne veut pas me contaminer ou il ne veut pas que je le contamine… je ne saurais dire. Et me voilà parlant du masque, des risques pour les jeunes, car il m’avoue être vaxx. Au final, il me demande comment enlever l’injection !
Je crois aux actions individuelles et à une recherche constante de cohérence dans nos actes. une verticalité qui nous permettra de rester centrer sur ce que nous souhaitons pour nous et ceux qui se tournerons vers nous. J’ai enfin arrêté de me faire du mal à chercher à comprendre et j’ai commencé à préparer le monde dans lequel je souhaite vivre. C’est encore difficile mais j’avance…

9 « J'aime »

Je vis en ermite dans la nature, par choix, et je suis déconnectée de la vie actuelle .
Donc je suis entrée à la pharmacie trés décontractée et sans masque, je n’y pensais même plus.

Evidemment le regard des gens m’a fait vite comprendre que je n’étais pas dans leur norme, tout comme les cris du pharmacien, un peu disproportionnés, envers l’objet du délit .

Ce qui me préoccupe maintenant, c’est qu’à force de dire oui à toutes les injonctions des sbires qui nous gouvernent, cela ne s’arrêtent jamais.

Et c’est pour cela qu’il faut continuer à essayer de réveiller le plus grand nombre afin d’inverser une tendance de plus en plus dangereuse pour notre avenir.

5 « J'aime »

Félicitations, quoiqu’il en soit, pour avoir tenu tête au troupeau :+1:

Quelle chance de vivre en ermite dans la nature ! Pour vous tenir compagnie, ces capsules hebdomadaires (tous les lundi) d’un autre résistant, perdu dans les Grands Causses Aveyronnais, Campagnol… :wink:
https://www.youtube.com/channel/UCBIyR71Yvq7rWHSF2p-uH4Q/videos

Bon weekend :smiling_face_with_three_hearts:

1 « J'aime »

“Campagnol” :
il s’agit de courtes “capsules” (vidéos de 10 à 20 minutes) dont le narrateur est Christian Combaz.
Écrivain, journaliste, après avoir longtemps fréquenté les milieux culturels Parisiens et publié quelques dizaines de bouquins, il est venu se réfugier dans une campagne Aveyronnaise d’où il publie désormais sur Youtube une petite vidéo hebdomadaire, chronique “philosophique” du hameau de Campagnol situé au cœur des “Grands Causses”, au Sud de Millau.
(Ce nom, ainsi que ceux de tous les lieux et des personnes évoqués dans les capsules, sont fictifs).

Les récits tournent autour de la vie d’un lieu “pirate” (depuis le covid), le No-vax bar (qui est en fait le domicile du narrateur), installé par défi en face du bistrot du village désormais interdit aux non-vaxx,
dans lequel se retrouvent régulièrement, pour un café-thermos, un pastis ou un verre de vin, une dizaine de villageois rebelles, dont voici les portraits rapides pour faciliter la compréhension du contexte :

  • Gustave : érudit, bouquiniste sur Internet.
  • Christiane : psychiatre à Montpellier, monte très régulièrement de la ville au village visiter un de ses parents, qui y réside.
  • Vladimir : bielo-russe né au village d’une mère immigrée, charpentier, geek à l’occasion.
  • Léon : Asperger surdoué, musicien, philosophe visionnaire, informaticien créateur d’algorithmes et, surtout voyant à ses heures.
  • Bernard : ancien moine défroqué, rebouteux, et sa “bonne du curé”, Suzanne.
  • Roger : un vieil homosexuel.
  • Reine : la patronne du bistrot d’en face.
    Tous, ainsi évidement que l’auteur, sont farouchement “résistants” au système, voire carrément anars,
  • à l’exception du dernier personnage, Albert, surnommé “L’abonné au Monde”, qui est le prototype du soumis, porte-parole de la doxa, vacciné, masqué, probablement délateur, et qui provoque par sa (ses !!!) contradiction(s), dans la plupart des chroniques, les échanges qui en sont généralement les supports.

Régalez-vous !.. :slightly_smiling_face:

8 « J'aime »

Merci, je connais le personnage et le regarde de temps en temps, il est extra!

2 « J'aime »

J’aime bien celle qui s’intitule : Le pass sanitaire c"esr le syndrome du "vous avez la carte du magasin?

1 « J'aime »

Bonjour,
J’ai la chance de me fournir dans une pharmacie de village en Isère, aux environs de Beaurepaire où je suis accueillie, comme si de rien n’était, sans masque. Je dois m’y rendre plusieurs fois par mois. Le pharmacien et les employés sont masqués comme la très grosse majorité des clients mais leur attitude est aussi courtoise et attentive pour moi que pour les autres personnes.
L’accord est tacite. Normal.
Et cela me fait un bien fou … après m’être fait interdire verbalement puis par courrier, de manière violente, l’accès à une boutique « solidaire ». La différence avec la pharmacie est dans l’attitude des commerçants : la violence (la peur) de la vendeuse qui c’est aussitôt associée à la réflexion de l’unique client présent dans la boutique quand je suis arrivée (« et vot’masque ? ») versus la sérénité et le calme de la pharmacie.
Il est évident que beaucoup de nos concitoyens sont gravement traumatisés par les discours des gouvernants et autres gens de pouvoir générateurs de cette terreur.
Comment pourrons nous soigner toutes ces victimes ?

2 « J'aime »

Quelle chance d’avoir un pharmacien courtois! Je n’y retournerais plus et je préfére faire 12 kms pour trouver une autre pharrmacie .
Le pire, c’est que je me demande si les "victimes’ comme vous dites se rendent compte de leur état de victime.

1 « J'aime »

Exactement la même chose pour ma mère dans une pharmacie d un petit village du Rhône. Agressée particulièrement par un pharmacien.

1 « J'aime »

bonjour
pour moi, semblable et différente histoire:
je m’arrête devant la pharmacie, j’attends un petit moment devant la porte vitrée qui s’ouvre et se ferme plusieurs fois. ensuite j’entre et j’attends sur le seuil, bloquant la porte ouverte, laissant le passage aux gens masqués qui rentrent ou sortent, je capte le regards des pharmaciens, attendant qu’ils viennent vers moi ou disent quelques gens depuis le comptoir, ensuite je m’approche d’un d’eux et dis: je souhaite une boite de préservatifs. il me demande de mettre le masque, je réponds que je ne peux pas, tranquillement et je propose de sortir; il ne dit rien et s’en va droit vers le rayon des préservatifs pour me servir au plus vite; je demande s’il a la taille S ou XS, mais non, il répond qu’il n’a que la taille standard ou XL, c’est comique…

j’achète un boite standard et je repars comme si rien de particulier s’était passé…

l’humour, la tranquillité, être axé et conscient, ce sont les clefs, je pense, et qui sait, peut-être quelques uns se réveilleront pour nous rejoindre dans nos rangs… car devant notre example tranquille et serein, qui ne craquerait pas à la longue?

je garde espoir!!!

1 « J'aime »

Les pharmacies contrôlent tout ils font ce qu ils veulent avec leur pass sanitaire et des tests… l état ne valide plus les auto test en pharmacies ? Les pharmacies ne sont pas obligé d obéir et peuvent les faire passer en test antigenique normal… qu´elle belle arnaque quand même

1 « J'aime »

Les pharmaciens sont aussi bons à faire du renseignement auprés des instances supérieures, par exemple pour repérer les non vacc.

Cela se paiera un jour.