Remplaçons COMPLOTISTE par OPPOSANT

Le mot COMPLOTISTE remplace le mot OPPOSANT dans le vocabulaire macroniste.
C’est pratique, c’est fourre-tout et ça met fin à toute discussion une bonne fois pour toute. Surtout éviter le mot OPPOSANT, l’effacer du vocabulaire car dans OPPOSANT il y a une dimension politique et revendicatrice.

S’opposer à quelque chose ne veut en rien dire comploter contre. Ces deux mots ne se ressemblent pas et ne sont en rien synonymes.

Alors quand vous voyez ce mot utilisé à tort et à travers remplacez le par OPPOSANT et vous verrez combien les choses deviennent alors évidentes. Les médias ont fait en sorte qu’il n’y aient plus de débats dignes de ce nom, quand les journalistes reçoivent des OPPOSANTS politiques, ou autres - disons toute voix contraire - ils passent leur temps à couper cette parole pour la rendre inaudible. Vous avez dû entendre et voir ce genre de façon de faire, dans le traitement des différents intervenants: ceux qui sont en accord, on les encourage à parler, on ne les brusque pas, on ne cherche pas à les déstabiliser par toute sorte de moyens. Celui utilisé sur le plateau de LCI envers Stéphane Ravier est tout le contraire:

Pour faire écho aux articles traitant de la vaccination, des chiffres d’hospitalisations, et du pourquoi de l’acharnement vaccinal du gouvernement,

Je vous propose 3 vidéos, certaines seront immédiatement taxées de complotistes; alors n’oublions pas notre gymnastique intellectuelle et remplaçons immédiatement le mot en question par OPPOSANT.

La première est le point de vue de Lucien Cerise (Chercheur en Ingénierie Sociale) - et j’en viens à la même conclusion que lui.

La seconde, je la regarde du côté humoristique. L’auteur de ces vidéos a de l’humour et ça change forcément l’approche des chiffres :slight_smile:
Comment L’État Truque Le Nombre De Patients Covid À L’Hôpital de Draw my economy - alors là c’est OPPOSANT à la puissance mille mais pourquoi s’en priver quand il y a de l’humour :wink:

La troisième : Non-vaccinés: a-t-on encore le droit de résister?
un petit reportage de l’autre côté de la frontière en Suisse - on se dit qu’enfin on retrouve des gens qui ont conservé leur humanité.

6 « J'aime »

Vos arguments sont intéressants, mais en ce qui me concerne je préfère le terme et la posture d’“objecteur de conscience”, car c’est un statut qui existe et est étayé sur le plan juridique (voir la proposition et l’explication à ce sujet de l’association “Rester libre” de Di Vizio,et l’article de France Soir ), et qu’il n’a pas de connotation politique, à la différence d’“opposant”. Mais ce n’est qu’une opinion personnelle…

1 « J'aime »

Bien sûr que le terme “objecteur de conscience” est pleinement justifié.

Seulement ce texte a été écrit dans un but précis où il me fallait jouer sur les mots avec un seul vocable, qui soit surtout à deux faces : nom et adjectif pour qu’il puisse jouer la balance face à complotiste qui est aussi un nom et un adjectif.

Donc je ne pouvais pas utiliser “Objecteur de conscience” en toute conscience :slight_smile:

1 « J'aime »

“complotiste” ne signifie pas du tout “comploter contre”. Quelqu’un qui complote contre quelque chose est un “comploteur”. Un “complotiste” est quelqu’un qui dénonce, à tort ou à raison, un complot ourdi par des comploteurs. Donc tous ceux parmi nous qui voient dans la pandémie et les campagnes de vaccination non seulement un risque, mais aussi une manipulation concertée de gouvernements ou d’intérêts privés pour asservir les foules ou s’enrichir sont bel et bien des complotistes, au sens du terme dans la langue française.
Après, libre à chacun de se désigner comme il le souhaite - y compris comme “opposant”.

2 « J'aime »

complotiste est un mot que la pensée macroniste favorise - de plus chez les macronistes il y a amalgame avec le mot comploteur, qui n’est jamais utilisé.

1 « J'aime »

ici :

dans votre post de départ. Dans ce contexte, vous impliquez que les complotistes ne doivent pas être appelés ainsi parce qu’ils ne complotent pas. Ce qui est une fausse définition du mot “complotiste” dans l’usage que VOUS en faites.
En revanche, les gens qui dénoncent les comploteurs sont bel et bien des complotistes, ce n’est pas la doxa macronienne qui a inventé ça, le terme est largement utilisé et admis partout au moins depuis 2001 et THierry Meyssant.

1 « J'aime »

Nita, vous semblez passer totalement à côté de mon propos.
Pas grave…

1 « J'aime »

Un complotiste est en fait un révélateur de complot (ou de comploteur).
“Complotiste” et “opposant” ont une connotation fortement négative et sont employés à tord et à travers pour les discréditer ; “septique” serait plus constructif.

1 « J'aime »

Brenma :wink:
Il faudrait proposer votre requête aux macronistes :wink:

Petite question :
Quel est le mot que vous utilisez quand vous êtes foncièrement contre une politique ?

1 « J'aime »

En conclusion, je dirai :
Le gouvernement macroniste se met en mode complotiste pour faire opposition aux comploteurs qui sont simplement des opposants.
:joy: :stuck_out_tongue_winking_eye: :innocent:

1 « J'aime »

“En cette fin d’année 2020, le mot « complotiste » est devenu une injure à la mode. Signe des temps ou évolution naturelle, les générations futures jugeront. Cependant le terme est flou et relativement nouveau. Le complotiste serait la personne qui expliquerait une partie ou la totalité des événements qu’il doit affronter au quotidien par l’existence d’un complot, d’une conjuration d’hommes de pouvoir aux buts plus ou moins avouables et plus ou moins cachés. Évidemment pour le détracteur de cet hurluberlu de complotiste, le complot serait totalement fictif, fantasmé, le fruit d’un cerveau simple voire dérangé. Traiter ainsi le complotiste permet ainsi de discréditer l’hypothèse du complot et exclurait d’office l’existence de comploteurs.”

1 « J'aime »

bonjour
Je n’ai pas le temps de lire/écouter tout ce qui est proposé dans le post d’ouverture, mais voici que que la proposition du mot “opposant” m’inspire.
Déjà elle me fait penser à une division en deux clans, l’un “pour”, l’autre “contre”, ce qui me rebute, de même “adversaire” ou “ennemi”.
L’idée “objecteur de conscience” est déjà nettement plus nuancé: on ne conteste que certains points précis et on est prêt à s’engager à fond dans cette démarche. On ne s’oppose pas, mais on suit sa propre idée. C’est une démarche de “non-violence active”.

1 « J'aime »

Est-ce que nous ne sommes pas tout simplement des dissidents :

“Un dissident est une personne qui se sépare d’une communauté ou parti politique dont elle était membre. Le dissident ne reconnaît plus la légitimité de l’autorité à laquelle il devait se soumettre jusqu’alors, et conteste de façon plus ou moins radicale le système politique du pays dont il est résident.”

De toute façon on aura beau se creuser la tête toute notre vie sur ce mot complotiste, employer d’autres termes, changer le dictionnaire, tout ce qu’on voudra, ça ne changera pas grand chose, en quelques heures les pays qui poussent au nouvel ordre mondial trouveront une parade pour à nouveau nous faire taire et nous décrédibiliser.

Nous avons tous notre propre chemin personnel à faire pour prendre conscience de ce qu’il se passe depuis le C19, et en fait depuis bien plus longtemps avec la corruption politique, médiatique, pharmaceutique etc On peut continuer d’aider à ouvrir les yeux à ceux qui le veulent, mais les autres c’est juste peine perdu, perte de temps.

On sauve qui peut être sauvé, nous ne sommes pas des Dieux, un peu comme Noé et son arche, on fait ce qu’on peut, et c’est déjà mieux que rien.

1 « J'aime »

Ma réponse à cela se trouve déjà postée depuis le 21 janvier :)))

j’ai choisi un point de vue “littéraire” et je m’en explique plus haut :wink: - Le reste est jouer sur les mots :slight_smile: