Que devient la protéine S après introduction du code génétique « vaccinal »?

  • Combien de temps cette production doit-elle durer ? Est-elle indéfinie ?

personne n’en sait rien, il y a eu un article récent semblant montrer que la spike est peu détectée. On détecte surtout S1 pendant environ 15 jours jusqu’à production des Ac anti S1 ou Ac anti spike ; ce qui parait cohérent avec ce que l’on sait de l’immunologie à ce jour.

  • J’ai cru lire que la composition était légèrement différente de celle du virus lui-même ?

oui car le code a été modifié pour obtenir une spike en conformation de préfusion (changement de 2 acides aminés par des prolines et méthylation des uridines en méthyl-pseudo-uridines) pour que les ARNm ne soient pas trop reconnues par les toll-like récepteurs 7 et 8 ce qui sinon engendrerait dans le meilleur des cas la destruction directe de ces ARNm ou dans le pire une grosse réaction inflammatoire (orage cytokinique; ce qui avait d’ailleurs fait crever les animaux dans les tests vaccinaux avec le sars-cov-1)

  • Les prot S de synthèse ont-elles le même pouvoir pathogène que celles du virus ?

on en sait rien mais on se pose la question à la vue du nombre important de personnes vaccinées présentant des symptômes covid-like + pCR covid + après la vaccination

  • Sont-elles immédiatement inactivées par les AC produits ?

comme dit plus haut , elles sont inactivées dès lors que la production d’Ac commencent soit environ 10 à 15 jours après la première injection (ceci dit, des personnes ne produisent des Ac que 28 jours plus tard)

  • Quand peut il y avoir échappement avec anticorps facilitants ? Après la maladie si on vacciné ? Ou l’inverse ?

Le taux d’AC et sa baisse après la maladie intervient-il ? Ou bien la mémoire cellulaire est-elle suffisante pour restimuler la fabrication en cas de réexposition au virus lui-même ? Auquel cas le principe de vaccination des anciens malades serait automatiquement caduque …

Le CHU de Strasbourg et sa cheffe en virologie qui bosse avec Pasteur vient de publier une mise à jour de leur étude de cinétique des Ac: 99% des infectés ont toujours des Ac neutralisants 13 mois plus tard.

-le taux de protection de la sérologie Ac antiprotéîne spike est-il connu ?

non, puisque on peut refaire des nouvelles formes de la maladie avec les variants

-Quel est le risque encouru si transfusion avec sang de vacciné ?

si les vaccinés développent des Ac anti FP4 provoquant les thrombopénies thrombotiques alors la question est de savoir que feront ces Ac chez le donneurs ? Feront ils aussi des thrombopénies thrombotiques ? Attaqueront-ils aussi les Plaquettes des vaccinés ?

si le vacciné fait des AC anti FP4 , son sang donné à un receveur peut attaquer les plaquettes du receveur … Mais il devrait lui-même être en mauvais état et donc dans l’incapacité de donner son sang , n’est-ce pas ? Par contre le vacciné transporte le code génétique de fabrication de la protéine S , ainsi que la protéine S elle-même …et en fonction du stade , des AC anti S qui lui sont propres … Donc , le receveur peut recevoir le code et la protéine S en début de synthèse ? Et alors ?.. que peut-il se passer ?..

Que si on prélève le sang de façon précoce après le vaccin car la 1/2 vie dans le sang n’est pas très longue. Normalement le vacciné n’a pas “le code de la spike” très longtemps dans le sang

Non il y a des gens qui développent des Ac anti-fp4 sans symptômes après la vaccination

le receveur peut donc recevoir des Ac développés suite aux vaccins (surtout anti S1 , un peu Ac anti-spike pour ceux thérapeutiques et des Ac anti FP4 qui sont délétères)

Si certains d’entre vous (calés sur ces questions), ont des informations à apporter, à compléter, sur ce qui vient d’être écrit, n’hésitez pas! merci

8 « J'aime »

Pourrait-on avoir le lien vers les articles cités en référence? merci d’avance!

Bonjour, ce ne sont pas des articles cités, ce sont les réponses des médecins de reinfo.

2 « J'aime »