Point de Situation DOM TOM

Taux d’incidence 120. Moins de personnes dépistées 20 000 au lieu de 28 000, transmission du virus à bas bruit. 30% des cas contacts ne s’isolent pas. Impact effet voyageur est négligeable. Un nombre croissant de personnes infectées ignorent leur état. Progression des clusters. Taux d’occupation des lits réanimation de 85%. Déprogrammation des opérations est en cours. 122 lits possibles car au renfort métropolitain. S’ajoute à cela l’épidémie de dengue sur la côte ouest Supérieure à 2020 et 2019. Les mesures actuelles de freinage de l’épidémie ne sont plus suffisantes. 4 comportements essentiels : se faire dépister, alerter, isoler et se vacciner. Il est indispensable de poursuivre les campagnes de test. L’ars encourage les communes à mettre en œuvre des campagnes de dépistage. Tous les réunionnais doivent télécharger stop covid. L’ars met en place l’appel systématique de l’appel des personnes contact pour les encourager à s’isoler. Un sms de rappel sera envoyé à toutes les personnes positives. Le vaccin a fait la preuve de son efficacité envers les formes sévères. Toutes les personnes éligibles doivent se faire vacciner. Renforcement campagne vaccinale avec l’ouverture d’un 9ème centre de vaccination à Pierrefonds. Bonne nouvelle livraison de 15 000 doses du vaccin Johnson et Johnson qui est mono dose. Élargissement dès a présent aux plus de 50 ans avec comorbidités. Un numéro de téléphone réservé via l’assurance-maladie pour les plus de 70 ans pour accéder au vaccin. Un freinage accrue est nécessaire dans cette période au la possibilité des évacuations sanitaires et des renforts s’éloignent. Nous sommes passés de 70 lits initiaux à 122 lits dont 16 evasan et 53 patients non COVID. Il nous reste 20 places en réanimation. L’enjeu est d’accueillir nos malades et donc de freiner l’épidémie. Un plan en 6 axes qui s’ajoute au maintien du couvre feu : accélération de la vaccination, le renforcement des actions de sensibilisation avec médiation renforcé par les communes, maintien des motifs impérieux jusqu’au 30 avril, la promotion du télé travail (tendre à 3 jours de télé travail par semaine), fermeture des ERP à partir du 6 avril (fermeture des magasins non alimentaires dans les surfaces de 10 000 carrés, restaurants, bars, salle de spectacle, musée, salles de sport et des gymnases sauf pour les scolaires).

1 J'aime

La Nouvelle-Calédonie est un P.O.M., Pays d’Outre Mer et pas d’Outre … tombe! En effet, sur notre île, les arrivants sont testés et placés en quatorzaine puis retestés avant d’être lâchés dans la nature. Résultat: zéro décès, zéro malade… Malgré cela, nous avons vécu deux confinements totalement inutiles voire nuisibles pour l’économie du pays qui a dû solliciter par deux fois un emprunt astronomique auprès de la Métropole, suite à la fermeture des lieux sus-mentionnés dans votre compte rendu.

1 J'aime

Les enjeux sanitaires et les implications juridiques et sociétales du système mis en place ne sont pas vraiment conscientisés par nos frères sous hypnose. A chacun de s’éclairer et par effet de ricochet, d’encourager les prises de conscience.

6ème axe présenté par le rectorat. 79 élèves positifs cette semaine dont 25 sur dernières 24h de ce fait alerte par rapport à ce chiffre. Fermeture dune classe dès l’apparition d’un cas positif. Hier 65 classes fermées. Opérations de tests dans les zones au taux d’incidence important. Mesures supplémentaires des la semaine prochaine : amplification du système de tests dans les établissements scolaires, les 48 lycées se préparent à mettre en œuvre pour réduire le nombre de lycéens accueillis en simultanée dans leur établissement. 3 établissements commencent dès le 8 avril dont Moulin Joli pour passer en mixte présentiel et distanciel avec un accueil en demi groupe

Nouveau point Covid Réunion

Notez qu en début d année 2021 on a au moins autant de cas de dengue que de Covid
Évidente sous estimation des deux épidémies en cours et je pose l hypothèse d’ un taux élevé d immunisation dans les villes de La Réunion, que j estimé à entre 20 et 30 % concernant le Covid , d ici quelque temps ( villes où ça circule - pas ailleurs )

Travail de notre groupe ci dessous

Concernant l’année 2020, je serai très brève, les cas de Covid sont restés extrêmement rares jusque juillet-août, avec quelques pics

Donc je propose de se concentrer sur l’évolution depuis le début de l’année 2021, car c’est à partir de là, que les mesures se sont multipliées à la Réunion, an raison de l’arrivée du variant Sud-Africain (fin janvier), qui inquiétait beaucoup les autorités.

Argument avancé : pas de recul sur ce variant, mais annoncé comme beaucoup plus virulent, plus contagieux, et qui toucherait plus les enfants.

Aujourd’hui, nous avons plus de recul.

Nous avons eu une augmentation progressive des cas jusque fin février.

Passage de 243 personnes testées positives en semaine 1 (du 5 au 11 janvier 2021) à 975 personnes testées positives en semaine 9 (du 27 février au 5 mars).

Sur cette période, la pression sur les services hospitaliers à la Réunion a été très forte, en raison de la nécessité de soutenir Mayotte qui faisait face à une situation critique, et de prendre en charge des EVASAN de Mayotte du 30 janvier 2021.

111 EVASAN entre le 30 janvier et le 12 mars 2021

(depuis, seulement EVASAN entre le 13 mars et le 28 mai 2021)

Le taux d’occupation en réanimation a été très élevé, et était un des éléments pris en compte pour justifier les mesures prises.

Depuis début mars 2021, la situation s’est progressivement stabilisée.

Le nombre de personnes testées positives reste extrêmement stables, autour de 1000.

Entre 902 et 1070 pendant 9 semaines consécutives (du 27 février au 30 avril).

Depuis, nous avons deux pics à : 1193 en semaine 18 et 1335 en semaine 20.

Le taux de positivité est resté en majorité, sous le seuil d’alerte, fixé à 5%, et il a parfois dépassé ce seuil, tout en restant très proche, jusqu’à 6,6%.

Généralement, le taux de positivité dépasse le seuil, pendant les vacances scolaire, et la semaine suivante ou les deux suivantes.

En mars, vacances scolaires du 6 au 22 mars taux de positivité à 6,6% en semaine 10, à 6,5% en semaine 11, à 6% en semaine 12, puis retombe à 4,6% en semaine 13.

En mai, vacances scolaires du 4 au 17 mai, taux de positivité à 5,3% en semaine 19, à 6,1% en semaine 20, et à 5,4% en semaine 21.

Selon cette logique, on imagine bien un taux de positivité en augmentation sur juillet/août (sauf si avec les voyages, les dépistages sont en fortes augmentation).

En tout cas, les dépistages ont fortement augmenté, avec une incidence très limitée sur le nombre de personnes testées positives. Si avec l’augmentation des tests, nous avions observé une augmentation massive des personnes positives, il y aurait lieu de s’inquiéter, mais ce n’est pas le cas.

Autre point de vigilance, l’incidence en réanimation. Mais le nombre de lits occupés en réanimation pour le Covid est extrêmement stable également, avec une moyenne de 35 lits occupés (entre 29 et 41 selon les jours).

Quoi dire de plus, les enfants? D’après les chiffres des campagnes de dépistages dans les écoles, il y a entre 0% et 0,5% d’enfants positifs détectés lors de ces campagnes de dépistages, qui sont pourtant réalisées dans des écoles où des cas ont été identifiés.

Mais nous aurions besoin de plus d’éléments… Combien d’enfants détectés positifs suite à une fermeture de classe? Combien d’enfants et de personnels, positifs en dehors d’un test réalisé dans le cadre du contact tracing extérieur à l’école?..

Nous aurions besoin de plus d’éléments, que on ne nous les partage pas se gardent!!!

En tout cas, les enfants restent très peu concernés par cette épidémie, malgré un variant très dangereux, qui devait les toucher plus!!!

Et concernant la vaccination (cf en lien ). Nous n’arrivons pas à obtenir les chiffres, dans les personnes détectées positives, le nombre de personnes ayant reçu une injection, deux injections, ou ayant un schéma vaccinal complet, et de même pour les décès, pourquoi???

Discord

TABLEAU CI DESSUS / Année 2020 2021 / voir l augmentation des cas qui commence avec la vaccination , et l arrivée du variant sud af )

Si demain, mon enfant contracte la rougeole, et/ou en meure, dans les deux cas, le médecin nous demande s’il est vacciné ou non, et j’imagine qu’il est possible de trouver des données chiffrées. Pourquoi est-ce si compliqué pour le Covid?