Du en même temps ou de la « double pensée », (concept Orwellien)

Le concept de « double-pensée », est au cœur de la définition orwellienne du totalitarisme. L’essence de celui-ci, c’est précisément le contrôle total des esprits. La surveillance constante est primordiale pour éviter tout volonté de déviance. Tous les moyens sont bons pour aboutir à la domination sur les intellects des humains, ou plutôt pour dresser l’individu à contrôler lui-même sa propre pensée. Dans le monde du « gros mensonge », le seul crime véritable, toute pensée libre, si insignifiante soit-elle, qui n’est pas absolument conforme à la doctrine de l’idéologie unique, c’est à dire la doxa absolue. La doxa, comme toutes les doxa, repose sur un déni des faits objectifs, et elle peut se transformer d’un jour à l’autre, l’individu doit alors, pour lui prêter foi, maîtriser la technique de la double-pensée, c’est-à-dire être capable soit d’adopter simultanément deux opinions qui s’annulent, soit de les adopter successivement en oubliant qu’il a changé de croyance.
L’objectif ultime de la double pensée est donc de briser le rapport de l’individu à la vérité pour en faire un être absolument malléable. C’est un idéal que partagent toutes les grandes idéologies depuis le début du XXe siècle : façonner l’homme, lui faire croire tout et n’importe quoi, le dresser à renier le bon sens et même parfois le témoignage de ses propres sens, tel est le délire qui mobilise les fanatiques de la double pensée.
Ce délire envahit notre société, va-t-il la submerger? Je ne sais pas s’il existe un réchauffement climatique, je dont je suis sûr c’est que s’installe un refroidissement terrible, comme une vraie glaciation, de la libre pensée. La double-pensée est devenue la chose du monde la mieux partagée, elle s’impose sournoisement, une majorité d’individus s’interdisant de prendre du recul face aux réalités.
La double pensée interdit de « Dire de ce qui est que cela est, et dire de ce qui n’est pas que cela n’est pas, c’est à dire la vérité ». Aristote ( dans sa Métaphysique)
La double-pensée c’est la volonté du « contrôle de la réalité ».
La double pensée, le « en même temps » c’est accepter deux idées opposées, simultanément et absolument. Elle est utilisée comme arme de manipulation psychologique de sorte que la personne soit incapable de penser par soi ou même de voir la contradiction dans ses idées et accepter plus facilement les « gros mensonges ». Ainsi les slogans véhiculés par la doxa de la double pensée sont construits sur des propos antinomiques : « La guerre c’est la paix. La liberté c’est l’esclavage. L’ignorance c’est la force », ainsi parlait Orwell, et Jupiter.
Cinq ans, cinq ans encore de double pensée dévastatrice!
Alléluia!!

3 « J'aime »

Merci pour apporter ce concept sur ce forum.

J’ai un peu l’espoir qu’à force de vous lire je finirai par percer un peu plus le mystère du gouffre communicationnel incommensurable qu’il y a entre les hypnotisés des médias de masses et les éveillés des médias indépendants.

Jusqu’à présent j’assimilais plus la supercherie covidiste à la théorie du choc de Naomie Klein et à l’effet nocebo, mais dorénavant je garderai aussi en plus ce concept intéressant de double pensée dans une partie de mon esprit.

2 « J'aime »