Du désastre sanitaire De la responsabilité de l’avant-garde élitiste, du désastre sanitaire

Depuis deux ans se succèdent des « vagues » sanitaires déprimantes et désespérantes. Ce champ de bataille sanitaire est la source d’une propagande massive outrancière et souvent mensongère ( par approximation ou par omission).
« Ce n’est pas parce qu’on répète cent fois un mensonge qu’il devient vérité. » Bernanos
Cette propagande voudrait pouvoir relativiser le désastre sanitaire, et les citoyens devraient s’interdir de jamais rechercher les responsables. Nous aurions, donc, un désastre sans responsable, cocagne, on tourne la page et tout le monde bois frais! Et comme nous l’ont appris les anciens: «Après la pluie, le beau temps! ».
Eh bien, non! Les désastres ne sont pas sans responsables. Depuis plus de deux ans une avant garde qui se prend pour une élite expertale sans défaut nous entraîne dans une sorte de fuite en avant insensée sans garantie d’efficacité véritable. Cette avant garde démiurge profite d’une population capable de tout accepter avec une paresse d’esprit et d’imagination, difficile à comprendre au XXI siècle. Elle subit, depuis le début de ce désastre, toutes sortes d’avanies économiques et sociales, toutes sortes d’humiliations dignes de certaines heures sombres de l’histoire de notre Nation.
Nous citoyens libres et responsables nous nous devons d’évoquer les responsabilités, de cette avant-garde élitiste, ou même de la dénoncer publiquement.
La négation, l’occultation, la minimisation des responsabilités ne serait qu’une abjecte et universelle complaisance, ce serait se dégrader, s’avilir, se déshonorer…
Nous avons le devoir de loyalement faire face au mal comme au bien, au vrai comme au faux, à la vie comme à la mort, avec un regard qui ne prétend ni braver, ni défier, ni encore moins haïr qui que soit - qui veut simplement rester lucide jusqu’au bout, n’être dupe de rien.
A travers ce message, modeste, je n’ai que le désir de défendre non seulement la liberté de penser, mais aussi une autre liberté, tout aussi précieuse, la liberté de jugement.
Ainsi, j’invite la clique politico-médicale, dans leur propre intérêt, à ne pas prétendre au privilège d’infaillibilité. La liberté d’expression, qu’on célèbre à longueur d’antenne, est garantie par l’Etat de Droit, elle me permet d’écrire qu’en s’efforçant d’exploiter administrativement et politiquement cette infaillibilité doctrinale, dans le dessein d’obtenir de nos compatriotes - déjà serviles par nature - une docilité totale, absolue, cette clique fait un mauvais calcul et insulte par le mépris l’ensemble de nos concitoyens.
Ces gens-là brandissent le nécessaire précepte d’obéissance, mais quand ils l’appliquent à tort et à travers, au lieu qu’il soit inspirateur d’héroïsme, il ne fournit qu’excuses à toutes sortes de profitables compromis de conscience.
Ces gens là feraient bien de méditer cette situation. Ils ne trouvent jamais les français assez disciplinés, c’est à dire assez crédules et ils ne s’aperçoivent pas qu’ils affaiblissent ainsi, de plus en plus dangereusement, les réflexes de défense et de salut qui permettent à une nation de survivre à certaines épreuves difficiles.
Ces gens là imaginent que ce virus n’est qu’un petit toutou bien dressé qui obéirait docilement à toute les manipulations de ces nouveaux Lyssenko. Ces Lyssenko veulent une virologie comme ils la conçoivent et non comme elle existe réellement. Ces gesticulations scientifiques indécentes désespèrent nos concitoyens et par là ils affaiblissent, délabrent , épuisent une nation systématiquement maintenue dans une demi-somnolence. Cette nation à demi-groggy accueille chaque nouvelle péripétie virale et épidémique avec résignation sans jamais penser à remettre en cause une politique sanitaire incertaine et sans jamais dénoncé, ne fût-ce que par le mépris, ces traîtres, ces lâches et ces incapables qui mènent cette croisade anti virale et vaccinale insensée, en refusant avec véhémence la prise en charge des patients par leur médecin traitant.
Ces circonstances particulières, exceptionnelles seront-elles à l’origine d’´une prise de conscience citoyenne, d’une réaction déterminée de nos concitoyens pour échapper à toutes les privations que cette avant garde élitiste nous fait subir!!
Nous nous révoltons, donc nous sommes…. Car comme le disait Orwell: « Les intellectuels sont portés au totalitarisme bien plus que les gens ordinaires ». Oui, ils sont responsables, pleinement responsables du désastre qui s’annonce…
Reinfo Covid pour le retour de la lucidité scientifique, de l’honnêteté intellectuelle et de la tolérance citoyenne.

5 « J'aime »