Demain des l'aube....le renouveau

Dans son livre, Demain dès l’aube…le renouveau, Valérie BUGAULT nous invite à comprendre pourquoi ce monde en est arrivé là et quelles sont les solutions à envisager pour éviter une gouvernance mondiale

Dans ce scénario, l’acteur principal est la caste des banquiers-commerçants qui a pris le contrôle de la monnaie puis du commerce.
Le premier état à avoir donné une réalité institutionnelle à ces banquiers est la Hollande avec la création de la Banque d’Amsterdam en 1609, qui préfigure ce que seront les banques centrales.
Ces banques centrales sont l’élément pivot, fondamental, du système monétaire mondial…

Au cours du XXe siècle, sous l’égide des USA, un système financier international est apparu.
Les banquiers centraux dirigés par la BRI (Banque des règlements internationaux, organisme créé en 1930) imposent une monnaie mondiale centralisée, qui circulera sous forme dématérialisée et non anonyme, dont ils auront la gestion unique.
A terme la gestion de cette monnaie permettra un contrôle intégral des individus…

Les Etats sont utilisés, par la caste des banquiers-commerçant, pour remplir effectivement, par les armes et le droit, le rôle de domination qui permettra, en fin de parcours, de créer un gouvernement international dictatorial…

Après l’avènement du système des banques centrales, les banquiers privés ont pris le contrôle des masses monétaires en circulation en mettant ainsi les “hommes politiques” sous dépendance et la souveraineté monétaire a été retirée aux Etats, jusqu’à convaincre l’opinion publique de la nécessité de la disparition des Etats devenus inutiles…

L’Accaparement des monnaies a permis à ces banquiers-commerçants d’accaparer le système économique, aux échelons nationaux et internationaux, et finalement d’orienter la création des richesses dans leurs seules poches privées…et de se rendre définitivement maîtresse des Etats…

La période intermédiaire, dans laquelle nous vivons actuellement, est sociologiquement instable: elle oscille perpétuellement entre crise et stabilité…

L’avenir doit donc être envisagé, au niveau collectif, dans les termes suivants: les peuples veulent-ils continuer dans cette voie? Voie qui mènera tout droit vers l’esclavage, juridiquement acté au niveau international, de ceux qui produisent la richesse par ceux qui la captent alors que ces derniers ne sont aucunement investis dans un quelconque processus de création de richesse ou d’apport collectif…

La question qui reste ouverte au niveau international, reçoit en France, un commencement de réponse avec le mouvement populaire des Gilets Jaunes. Car à l’évidence, la seule revendication de ce mouvement est de récupérer le contr^le politique que les Français-certains d’entre eux, de plus en plus nombreux- ont compris avoir perdu.
La seule revendication des Gilets Jaunes est de récupérer leur droit politique à s’autodéterminer en fonction de leurs différents intérêts collectifs-qui devront être politiquement affirmés- et de leurs intérêts communs-qu’il faudra juridiquement déterminer.
Les Gilets Jaunes français sont l’antidote au futur gouvernement dictatorial et prédateur…

Dans ce contexte, il est de la plus haute importance que les informations contenues dans cet ouvrage circulent le plus largement possible, en France et dans le monde, de façon à donner des armes intellectuelles et techniques fonctionnelles- de nature juridique et institutionnelle-aux peuples désireux de se libérer de la prédation économique qu’ils supportent depuis beaucoup trop longtemps.