Dans cinq ans, peut-être!

Notre pays depuis quelques décennies a vécu des moments heureux de réussite sociale et économique, une certaine insouciance gagnait les esprits. Cette manière de réussite nous a fait croire que nous pourrions vivre de nos rentes comme les rentiers en leur temps. Cette manière de réussite a fait croire que le pays n’avait plus rien à redouter, cette croyance à inciter nombre de nos compatriotes à la dispersion et à la facilité. Cette facilité, le progressisme mondialisé, a laissé la place à la décadence, la médiocrité, qui menace l’indépendance de chacun par la servitude, l’ambition légitime par le renoncement, l’ordre et la cohésion par le désordre et la division, l’unité et le rassemblement par les clans et les communautarismes, et depuis tout s’effrite, se délite.
Parler ainsi, c’est à coup sûr affliger les porte-voix de la propagande officielle. Pour ces hauts fonctionnaires, ces journalistes, ces médiocres élites politicardes, il n’y a , en effet, qu’une manière de parler de la « région France », c’est de la vanter comme une marque de produits. Vantent-ils la « région France » où se vantent-ils eux mêmes aux dépens de la région France noyée dans la bouillasse européenne?
Disons-le clairement, ils ne se préoccupent que de leur petit nombril et disons-le, sans ambage, leur attitude égoïste les rend responsables de l’humiliation et du malheur de ce qui est, encore, pour nous, notre pays.
Charles Péguy diviser l’Histoire en « périodes » et en « époques ». Pendant les périodes, il ne se passait rien, ou presque rien, le commerce était prospère et les gens mourraient tranquilles. Les époques, au contraire, c’est l’Histoire qui s’oriente dans le tumulte de la violence et des armes.
Le progressisme mondialisé n’a fait, pendant cette dernière période d’après guerre, que créer les conditions qui permettent l’émergence d’une nouvelle époque, celle des conflits infernaux et mortifères, la haine et le rejet des autres en étant le moteur.
Ce progressisme préférait prêter complaisamment l’oreille aux lâches et aux imposteurs qui assuraient que la France finirait par connaître le bonheur radieux et éternel…Bonheur que chacun mériterait par sa servilité silencieuse.
On peut me reprocher de jouer les Cassandre, mais le progressisme diabolique, de lâcheté en lâcheté, a été la source d’un système générateur de catastrophes. Malheureusement, l’abolition de ce système, fût-elle çent fois, mille fois nécessaire, ne sera jamais décidée, non seulement par ceux qui en tirent de grands bénéfices, mais même par ceux qui y ont une petite place, fût-elle médiocrement confortable.
Mais cette bande d’irresponsables continuera, on en a repris pour cinq ans, à tenir les mêmes propos de sagesse imbéciles. Depuis des décennies ils nous disent, je vous ai compris, demain sera meilleur qu’aujourd’hui, car leur projet serait une sorte de «création continue ». Alors qu’il ne fût qu’une destruction continue, une désagrégation, un émiettement.
Ce progressisme n’a fait que détruire peu à peu l’équilibre du pays. Il a détruit son équilibre moral. Il prépare le terrain aux dictatures idéologiques, communautaires, confessionnelles. La médiocrité n’est jamais inoffensive. Les projets médiocres n’engendrent nullement de médiocres catastrophes. Le progressisme pseudo-pacifiste fait les guerres totales…
Depuis plus de 40 ans les français ont trahi leur propre esprit, leur propre génie, en laissant s’installer une société sans loyauté, sans justice, absolument fermée à toute évolution. Pire, les français ont baisser les bras, ils sont restés témoins passifs, laissant la gesticulation politicienne et idéologique stériliser la société de leurs pères et laissant le progressisme être l’instrument d’un nouvel impérialisme social et économique.
D’élection en élection, on nous fait le coup du procédé cynique et bien connu des affairistes et idéologues irresponsables qui d’échecs en faillites se font une belle vie sur le dos des naïfs, à savoir: « on efface tout et on recommence ».
Saurons-nous corriger cette trajectoire stérilisante, en sortirons-nous? Dans cinq ans, peut -être!

5 « J'aime »

Si on écoute les médias de masse oui tout est possible avec les votes.
Si on est chercheur de vérité, et qu’on sait que l’élection de macron a été aussi truquée que celle de biden, alors non, ni dans 5 ans, ni dans 50 ans, ça sera encore et toujours le nouvel ordre mondial (weforum.org) qui placera ses pions (young global leaders) aux postes clés pour la poursuite de leur agenda. Et si les gens vont aller deux même se faire pucer le cerveau comme ils ont participé à la thérapie génie expérimentale c19 mondial (pfizer), c’est pas très rassurant…

Sinon merci pour votre analyse sur le progressisme, c’est toujours rafraîchissant de vous lire.

4 « J'aime »

Aussi, nous devons de nous informer au maximum et surtout de partager les divers résultats sérieux de chercheurs, scientifiques non vendus à cette caste cabaliste, de khazars, prseque congénitalement vicieux et zvides de pouvoir et d’argent. Tant que perdure l’ignorance, imposée par cette caste au monde entier, alors le prétendu nouvel ordre mondial, sera notre prochaine geôle!

4 « J'aime »