Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale Avis du 30 avril 2021 :

Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale Avis du 30 avril 2021 : Perspectives sur la stratégie de vaccination de la population adulte face aux variants, et des enfants et des adolescents à l’automne Mise à jour du 11 mai 2021

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_du_cosv_30_avril_2021_-maj_11_mai-_perspectives_strategie_vaccinale_automne.pdf

Page 5 :

On peut considérer que la vaccination contre la Covid-19 nécessitera un ou des rappels. A l’issue de la campagne de primo-vaccination10, lorsque tous les adultes qui le souhaitent auront pu avoir accès à une première vaccination à deux doses, il faudra donc raisonnablement entamer une campagne de rappels de vaccination anti-Covid-19.

Page 6 :

Pour les personnes sans facteur de risque particulier

Dans le cas d’une protection de durée inférieure à 12 mois, il sera nécessaire d’envisager une campagne de rappels de vaccination qui devront être administrés dans les 9 à 12 mois suivant la primo-vaccination, même sans variants qui échapperaient à l’immunité conférée par la vaccination, et même avec une circulation faible du virus sur le territoire. Dans le cas d’une protection de durée supérieure à 12 mois, ces rappels pourront être administrés plus tard.

[…]

Dans le cas d’une diffusion importante de variants échappant à l’immunité conférée par les vaccins actuels, il sera raisonnable d’envisager une campagne de rappels de vaccination avec des vaccins de seconde génération adaptés à ces variants (cf infra). Il est probable que de tels vaccins soient disponibles à l’automne.

[…]

Pour simplifier et optimiser la campagne de rappels, on peut proposer une organisation qui reposerait sur l’envoi systématique de propositions de rendez-vous, fondée sur la chronologie des primovaccinations réalisées en 2021. Cette organisation pourrait être mise en place via la base SI de la CNAM

[…]

Par ailleurs, cette campagne de rappels de vaccination devra être accompagnée de campagnes de promotion de la vaccination s’appuyant sur les méthodes de « marketing social ».

Page 9 :

Bien que peu affectés par des formes symptomatiques de la Covid-19, les enfants et adolescents transmettent le virus et participent à la dynamique épidémique14,15 . Ainsi, il parait nécessaire d’envisager de vacciner les enfants et les adolescents pour réduire la circulation virale dans la population, et pour les protéger d’un risque, certes faible, mais qui mérite attention. Pour initier la vaccination des enfants, il est indispensable que la balance bénéfice-risque soit fermement établie, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

[…]

Scenarii possibles pour la vaccination des enfants

La vaccination des enfants ne pourra être réalisée qu’à condition de l’obtention des résultats d’efficacité et de sécurité de ces vaccins chez l’enfant, et des autorisations de mise sur le marché délivrées par l’Agence Européenne du Médicament. Plusieurs scenarii peuvent être envisagés :

- Vaccination des enfants âgés de plus de 12 ans. Compte-tenu du rationnel scientifique présenté ci-dessus, cette option ne sera pas suffisante pour atteindre 51 millions de personnes protégées.

- Vaccination des enfants âgés de plus de 9 ans

- Vaccination des enfants âgés de plus de 3 ans. Cette option parait raisonnable pour atteindre une immunité collective suffisante.

- Vaccination de tous les enfants de plus de 6 mois. Cette option peut être discutée, les nourrissons participant probablement plus faiblement à la dynamique de transmission virale.

On peut envisager une vaccination progressive par classe d’âge décroissante.

Calendrier possible pour la vaccination des enfants

A noter que les adolescents de 16 ans et plus pourraient être vaccinés dès l’été, comme c’est déjà prévu dans d’autres pays européens, puisque le vaccin Pfizer/BioNTech est déjà homologué pour cette classe d’âge. Des essais cliniques chez les enfants ont été réalisés ou sont en cours ou prévus pour les vaccins antiCovid-19 (cf annexe 3).

[…]

En fonction des résultats d’efficacité et de tolérance des vaccins chez les enfants, et de l’avancée des procédures règlementaires, les enfants de 12 à 15 ans pourraient être vaccinés à la rentrée 2021.

Pour les enfants de moins de 12 ans, il existe encore des incertitudes sur les dates prévues d’autorisations des différents vaccins, qui pourraient arriver entre l’automne 2021 et le début de l’année 2022.

Idéalement, la vaccination des enfants devra être réalisée en milieu scolaire. Cela impliquera la mobilisation de la médecine scolaire et sans doute la participation de professionnels de santé extérieurs au système scolaire.

Page 11 :

En conclusion, la vaccination des enfants est à envisager selon plusieurs variables :

  • La démonstration d’une balance bénéfice-risque favorable de la vaccination des enfants.

  • Le contexte épidémiologique à l’automne, et le niveau de couverture vaccinale qui aura été atteint dans la population adulte.

  • L’acceptabilité de la vaccination des enfants dans un contexte de bénéfice individuel faible. Un travail important de communication devra être engagé et pourra s’appuyer sur la stratégie déployée dans les pays anglo-saxons où la vaccination antigrippale est recommandée chez les enfants, dans un contexte de bénéfice individuel similaire. Une communication devra être adressée aux parents, mais il faudra également prévoir une communication ciblée à destination des enfants, adaptée à leur degré de maturité.

[…]

  • Le type de vaccin à administrer : a priori des vaccins à ARNm ou vaccins sous-unitaires, de première ou seconde génération en fonction du contexte de diffusion des variants.

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_du_cosv_30_avril_2021_-maj_11_mai-_perspectives_strategie_vaccinale_automne.pdf

2 J'aime

heu c’est moi ou ce passage prose problème ?

Dans le cas d’une diffusion importante de variants échappant à l’immunité conférée par les vaccins actuels, il sera raisonnable d’envisager une campagne de rappels de vaccination avec des vaccins de seconde génération adaptés à ces variants (cf infra). Il est probable que de tels vaccins soient disponibles à l’automne.

comment peut commencé a développer des vaccin pour des variant qui n’existe pas encors ? ou c’est un mariacle de la religions covid ou on se fou de nous, mais plus c’est gros plus sa passe.

1 J'aime

Apparemment ils sont techniquement capable de produire des nouvelles séquences en 3 semaines…

Le gros soucis c’est que l’effet dans l’organisme de ces neospikes artificiels et surtout des Ac dirigés contre ceux ci n’ont aucune chance d’être évalués en 3 semaines…

Nombreux dangers (dont l’analogie avec la synchretine).

De la même façon qu’on a accepté qu’ils s’accrochent au paradigme “le masque sauve” qui nous a mené à une fuite en avant:
Ça reprend il faut masque les enfants, ça continue il faut mettre des masques de papier, ça se poursuit il fait mettre des masques dehors…

On va arrier à la même gradation avec les vaccins tant que rien n’aura imposé un changement de paradigme.

3 J'aime

Je suis absolument atterré qu’il puisse être envisagé ainsi de vacciner tous les enfants, y compris de 3 ans :
“- Vaccination des enfants âgés de plus de 3 ans : cette option parait raisonnable pour atteindre une immunité collective suffisante”… C’est complètement fou ?!..

1 J'aime

Par la manipulation mentale des masses, ils sont en train de réussir à convaincre la population que la seule issue est cette “immunité collective” et que pour cela tous les sacrifices sont à faire, y compris celui de nos enfants ! Y a pas de mot tellement cette manipulation est odieuse ! :worried: :rage:

Voici un très bel article sur ce thème : Sacrifier des enfants pour rien, ça se payera un jour : https://www.aimsib.org/2021/05/23/sacrifier-des-enfants-pour-rien-ca-se-payera-un-jour/

2 J'aime

Bonjour alezan
Je viens d’arriver sur ce site, et je suis surpris que l’on puisse envisager avec autant de calme, une vaccination “en masse” des enfants ! Alors que les dossiers de pharmaco sont de toute évidence encore incomplets.
Merci de me détromper, ce que je souhaite !
Cordialement.
J.CB

qu’est ce que tu appel te détromper ?? je n’ai pas compris ?

Rebonjour

Synonymes de détromper. éclairer; aviser;
Cordialement

nan mais cela je l’avais compris :innocent: :rofl: :rofl:
je ne comprenais pas ceux sur quoi tu voulais que t’éclaire ?

Malheureusement, je crois qu’on ne va pas pouvoir vous détromper :confused: :

:worried: :worried: :worried: :worried: :worried: :worried: :worried:

Bienvenue sur le forum Réinfo Covid ! :grin:

1 J'aime