Alerte – responsabilite penale des personnels de sante

« Médecin, infirmier, pharmacien, ou autre intervenant en centre de vaccination réalisant des injections de “vaccins” contre le SARS cov 2 (Covid-19) nous tenons à vous alerter sur votre responsabilité pénale. »

Lien de téléchargement de ce document : 77.9 KB file on MEGA

Collectif de Citoyens pour une Médecine Libre

Objet : Votre responsabilité pénale

Madame, Monsieur,

Médecin, infirmier, pharmacien, ou autre intervenant en centre de vaccination réalisant des injections de “vaccins” contre le SARS cov 2 (Covid-19) nous tenons à vous alerter sur votre responsabilité pénale.

En effet, certains de vos ordres professionnels vous ont assuré, ou négocié pour vous, une impunité civile et financière contre les recours de patients décédés ou subissant une infirmité suite à une injection d’un vaccin contre le SARS cov 2.

Mais, savez-vous que votre responsabilité pénale peut toujours être engagée pour négligence, manquement à une obligation de sécurité, de prudence ou encore un défaut volontaire d’information ayant conduit le patient à accepter cet acte médical sans un consentement libre et éclairé.

Pourtant, la majorité d’entre vous se contente d’informer les patients des effets indésirables mineurs, mais jamais des effets graves pouvant survenir. C’est donc de fait un défaut d’information conduisant le patient à accepter un acte médical, pour lui ou ses enfants, sans en connaitre l’étendue réelle des conséquences (Articles L1111-2, L1111-3 et R4127-35 du Code de la santé publique) et c’est à vous d’apporter la preuve devant la juridiction pénale que vous avez bien délivré une information sincère et exhaustive…

Des effets indésirables graves à court terme sont pourtant bien répertoriés et des millions de déclarations volontaires ont été effectuées en Europe et aux États-Unis en 1 an :

– Base de l’ANSM ( https://ansm.sante.fr )

– Base Eudravigilances ( https://www.adrreports.eu/fr/ )

– Base V.A.E.R.S. ( https://vaers.hhs.gov/ )

Les effets à long terme étant bien sûr totalement inconnus ainsi que des études de sécurité qui ne sont pas terminées ou pas faites sur certaines typologies de patients (femmes enceintes, foetus, développement de l’enfant, génotoxicité, fertilité …), voyez page 110 de ce document officiel Pfizer :

En conséquence, nous nous réservons le droit de vous poursuivre devant les juridictions pénales ou de nous porter partie civile de toute procédure individuelle ou collective intentée contre vous dans le cadre des blessures infligées par les injections que vous auriez pratiquées …

Imprimez ce document et diffusez le largement auprès des professionnels de santé : médecins, pharmaciens, infirmiers, centres de vaccination, laboratoires… directement en boite aux lettres, mains propres ou par courrier postal anonyme ou non …

6 « J'aime »